28 octobre 2011

"Les éléphants"

Ce poème de Charles Marie Leconte de Lisle est extrait de "Poèmes barbares" publiés en 1862.

 

elephants ECOUTEZ donc        

                                                                      durée : 3'

                        ou             TELECHARGEZ                  taille : 1,4 Mo

 

CORRECTIF du 24 avril 2012la suite...

- - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur "Les éléphants"

    Bonsoir Sagine,

    Je viens d'écouter ce très beau poème de Lecomte de Lisle, poète du "romantique" avant de se tourner vers un autre élan poétique. Il succéda à Victor Hugo, après sa mort. Je connais certains de ces poèmes, et bien sûr mon préféré est "la rose" (rires) dont voici ce poème :
    "La rose
    Je dirai la rose aux plis gracieux.
    La rose est le souffle embaumé des Dieux,
    Le plus cher souci des Muses divines.
    Je dirai ta gloire, ô charme des yeux,
    Ô fleur de Kypris, reine des collines !
    Tu t'épanouis entre les beaux doigts
    De l'Aube écartant les ombres moroses ;
    L'air bleu devient rose, et roses les bois ;
    La bouche et le sein des Nymphes sont roses !
    Heureuse la vierge aux bras arrondis
    Qui dans les halliers humides te cueille !
    Heureux le front jeune où tu resplendis !
    Heureuse la coupe où nage ta feuille !
    Ruisselante encor du flot paternel,
    Quand de la mer bleue Aphrodite éclose
    Étincela nue aux clartés du ciel,
    La Terre jalouse enfanta la rose ;
    Et l'Olympe entier, d'amour transporté,
    Salua la fleur avec la Beauté !


    Merci pour ce poème des éléphants, que j'ai pris grand plaisir à écouter de votre voix mélodieuse, un bref instant j'ai voyagé au coeur de la savane ! Merci pour ce rêve. Belle soirée Sagine, toute mon amitié, et ma rose. Corinne (Cronin).

    Posté par cronin, 30 octobre 2011 à 22:33 | | Répondre
  • "Aussi, pleins de courage et de lenteur, ils passent
    Comme une ligne noire, au sable illimité;
    Et le desert reprend son immobilité
    Quand les lourds voyageurs à l'horizon s'effacent."

    Difficile de dire mieux les choses. Une très belle lecture pour un grand poète.

    Pinpin

    Posté par Pinpin, 03 novembre 2011 à 12:35 | | Répondre
Nouveau commentaire